LE MUSEE

Le musée de l’Insurrection de Varsovie a été ouvert à l’occasion du soixantième anniversaire de l’insurrection. Il est situé dans une ancienne centrale électrique pour tramways, un monument de l’architecture industrielle du début du 20ème siècle.
Au cours de ses treize premières années de fonctionnement, il a reçu plus de 6 500 000 visiteurs et plus de 350 000 scolaires de tous niveaux ont participé aux ateliers du musée. Plus de 101 000 pièces sont rassemblées dans ses locaux dont près de 1000 exposées dans 3000 m2 de superficie. 16 000 volumes sont conservés dans sa bibliothèque et il a publié plus de 140 titres. Plus de 43 000 articles de presse lui ont déjà été consacrés et dans le cadre du projet « Archives de l’histoire orale », le musée a enregistré jusqu’à aujourd’hui plus de 4000 entretiens avec des survivants et des témoins de l’insurrection de Varsovie.

Pour plus de détails cliquez ici

HISTOIRE

Le 1er septembre 1939, sur ordre d’Adolf Hitler, l’Allemagne attaqua la Pologne.
Une quinzaine de jours plus tard, le 17 septembre, l’URSS dirigée alors par Joseph Staline se joignit à cette attaque. Bien que dans les années qui ont suivi des militaires polonais aient combattu sur divers fronts aux côtés de leurs alliés, l’objectif principal restait la libération de leur patrie.

Dans le pays sous occupation, les premiers groupes de résistance ont vu le jour dès l’automne 1939. Avec le temps, tout un appareil d’Etat clandestin avec ses structures civiles et militaires pris forme. La base de ces dernières était Armia Krajowa (l’armée de l’intérieur), l’AK, le plus important mouvement de résistance de la Seconde Guerre mondiale. L’AK avait deux objectifs : s’opposer à la terreur de l’occupant et, surtout, préparer une grande insurrection populaire de libération.

Au moment de l’attaque allemande de juin 1941 sur son allié l’URSS, il apparut clairement que ce sont les Soviets qui mèneraient le combat principal sur le plus grand front de la guerre. Cette situation poussa les organisations clandestines polonaises à un changement de stratégie. Se retrouvant face à l’armée soviétique qui repoussait les Allemands, l’armée de l’intérieur AK et les structures civiles de l’Etat clandestin polonais devaient agir en tant que maître officiel et légitime des territoires reconquis. Ce plan stratégique reçut pour nom de code « Burza » (tempête), et il débuta au mois de janvier 1944. Les Russes ont utilisé bien volontiers le soutien de l’AK mais une fois les combats terminés, ils désarmaient les divisions polonaises et arrêtaient leurs commandants. Dans le même temps, Staline créa en juillet 1944 un contre-gouvernement polonais qui lui était entièrement dévoué.

La politique soviétique rendit nécessaire le lancement d’un soulèvement à Varsovie, ville non prévue initialement comme lieu de combats de l’insurrection. En prenant cette décision, les chefs de l’AK supposaient que les combats ne dureraient que quelques jours. On comptait non seulement sur l’offensive russe mais également sur le soutien des Alliés occidentaux.

Le soulèvement fut déclanché le 1er août 1944 à 17h mais les soldats de l’AK ne réussirent pas à reprendre toute la ville. Pendant les combats, un fonctionnement de la partie libérée fut organisé. Des journaux polonais recommencèrent à paraître, une radio insurgée à émettre, l’administration civile sortit de la clandestinité. Cependant et en dépit des espoirs, l’offensive russe n’eut pas lieu. L’armée rouge fut immobilisée sur la rive droite de la Vistule, face à Varsovie, et le soutien de l’occident n’eut qu’un caractère symbolique. Les Allemands écrasèrent l’insurrection avec une grande brutalité.

L’insurrection tomba le 2 octobre 1944 après 63 jours de combats, coûtant la vie à près de 17000 insurgés et plus de 150000 civils. Les soldats de l’AK furent emprisonnés dans des camps et la totalité des habitants de la ville fut expulsée. Sur ordre personnel d’Hitler, la destruction de la capitale de la Pologne débuta et dura plusieurs mois. A la fin de la guerre, les insurgés furent considérés par le pouvoir communiste comme des ennemis du nouvel Etat polonais. Et même si le rapport du gouvernement aux anciens combattants évolua avec le temps, le monument de l’insurrection de ne fut construit qu’en 1989. Les survivants durent attendre leur musée jusqu’en 2004.

Muzeum Powstania Warszawskiego
Ul. Grzybowka 79
00 – 844 Warszawa

Tél.: + 48 22 539 79 05 – + 48 22 539 79 06
Fax: + 48 22 539 79 24
Email: biuro@1944.pl
www.1944.pl
www.facebook.com/1944pl

Heures d’ouverture:
Lundi – mercredi – vendredi: 8h00 – 18h00
Jeudi : 8H00 – 20h00
Samedi – Dimanche : 10h00 – 18h00
Mardi : fermé

chargement de la carte - veuillez patienter...

MUSEE DE L’INSURRECTION DE VARSOVIE 52.232546, 20.980832