Le Mémorial d’Alsace Moselle de Schirmeck présente actuellement et jusqu’au 4 septembre 2016, une ex¬position consacrée à Louise Weiss. Même si le Parlement Européen de Strasbourg porte son nom, force est de constater que celle – qu’Helmut Schmitt surnommait « la grand-mère de l’Europe » – est aujourd’hui quelque peu oubliée.
« Louise Weiss, mémoires d’une Européenne » c’est principalement une exposition de photos, d’instantanés des passions de Louise Weiss tout au long de sa vie.
Journaliste avec notamment « L’Europe Nouvelle » cette revue qu’elle dirigea jusqu’en 1934, exploratrice durant 20 ans à parcourir le monde avec un caméraman pour montrer dans ses films les
« mutations effrénées de l’espèce humaine », féministe lors de son combat pour le vote des femmes après 1934 et viscéralement européenne dès après le Traité de Versailles, elle a côtoyé les Grands de son époque : un film « Louise Weiss par Louise Weiss » nous ouvre les portes de cette impressionnante destinée.
Alors qui était Louise Weiss ? Le mieux est peut-être de relire l’épitaphe qu’elle écrivit elle-même et qui figure sur sa tombe à Magny les Hameaux.

Ci-gît
LOUISE L’EUROPEENNE
Une française du XX° siècle
Une aristo-prolo
Une impie respectueuse
Les femmes diront qu’elle a voulu faire l’ange
Les hommes protesteront qu’elle a fait la bête
Souën le Parfait-Roi-des-Singes, grimacera qu’en l’imitant
Elle a, par l’esprit, percé le Vide
Alors, pour une fois, elle sera d’accord avec tout le monde.